Noël approche à grands pas, on y est même carrément.

Je me faisais la réflexion récemment que quand je pense à Noël, les images qui me viennent sont des images "commerciales", avec des décos, des cadeaux, des choses à manger... très peu en lien avec ce qui concerne le vrai sens, le sens originel de Noël finalement. Et à l'heure où on entend à la radio que dans un village, la crèche installée dans un hôtel de ville a donné lieu à une polémique et a dû finalement être enlevée (je crois, non?) au nom du respect de la laïcité, quelques questions me viennent quand même.

Oui, le vrai sens de Noël est religieux, et donc lié aux croyances de chacun... ce sur quoi on n'a aucun jugement à émettre. OK. Mais n'a-t-on pas le droit d'être un peu surpris lorsqu'on croise des jeunes ou des enfants, et j'en connais, qui n'ont aucune idée de ce qu'on célèbre le 25 décembre? Ce sont les mêmes d'ailleurs qui ne savent pas pourquoi le 11 novembre y a pas école ou pourquoi on tire des feux d'artifice le 14 juillet... Sans parler de croire ou de ne pas croire, je trouve dommage de ne pas le SAVOIR. ça fait partie de la culture, et ça quand même c'est indispensable, non? 

Ce qui me ramène d'ailleurs à un sujet de dissert hyper intéresaant pendant mes études, en cours de psycho, dont l'intitulé était plus ou moins "PEUT-ON TOUT SAVOIR ET NE RIEN CROIRE?". De quoi réfléchir, n'est-ce pas?

 

J'ai essayé de me souvenir des croyances que j'avais, moi, petite, et y en avait tout un paquet! Petite liste non exhaustive et, oui, désordonnée! :

- Je croyais bien sûr (enfin je ne sais pas si c'est une évidence pour tout le monde) au Père Noël. Même si je savais aussi pour Jésus, la crèche et tout ça. Et puis un jour, quand même, je me suis dit que ce n'était pas possible, même en allant très très vite, de passer dans toutes les maisons du monde (et pourtant je n'imaginais pas le monde si grand!). Et j'ai osé poser la question. J'étais dans la salle de bains, à Ruffec, et je l'ai posée à Maman. Qui m'a répondu : "Qu'est-ce que tu en penses, toi?" (Répondre à une question par une question, c'est assez malin, je le fais souvent maintenant, dans mon boulot, hein...) Et j'ai été obligée et en même temps déçue d'admettre que je ne pouvais plus y croire... C'est ainsi qu'on grandit. 

- La petite souris, les cloches de Pâques, tout ça en revanche je ne pense pas y avoir cru...

- Je croyais que puisque nous, on pouvait voir à la télé la vie de certaines personnes, eh bien d'autres personnes pouvaient peut-être, certainement même, voir la nôtre sur leur propre écran. C'est -entre autres- pourquoi j'étais une petite fille plutôt sage (sans me vanter, hein).

-  Un peu comme Amélie Poul*ain, qui croit dans le film que sa voisine dans le coma a décidé de réaliser d'une seule traite toutes les heures de sommeil de sa vie, je croyais qu'on avait un quota de paroles limité pour toute notre vie. Je sais bien que si c'était le cas, le mien ne serait à l'heure actuelle pas loin de son expiration! N'empêche, à l'école, quand le matin on récitait tous ensemble une prière (j'étais à l'école privée), eh ben moi je la faisais en play-back... on ne sait jamais!

- En revanche, je ne croyais pas que bien manger faisait bien grandir. Je voyais bien que je grandissais, même si tout le monde se désespérait que je ne mange presque rien!

- Je croyais que quand on était mort, on nous mettait comme ça dans le cercueil en bois, sans les draps en satin et les coussins tout autour. Voilà pourquoi ça m'a un peu rassurée quand j'ai rendu visite à Pépé et que j'ai vu qu'il était bien installé...

- Je croyais que, enfin je me demandais si, les gens qui avaient les yeux bleus voyaient tout en bleu, comme avec un filtre devant les yeux. Moi je ne pouvais pas savoir, j'avais les yeux marron (et je savais donc bien que ceux qui ont les yeux marron voient toutes les couleurs). Mais Maman m'avait dit que non, elle ne voyait pas tout en bleu.

- Beaucoup plus petite aussi, je croyais que les moissonneuses batteuses (euh pardon, les "ensileuses"... je suis nulle en matériel agricole mais viens de faire une recherche images sur Goo*gle!) étaient des espèces de girafes malveillantes, et que les bouches d'aération qu'on voit sur les toits étaient des petites têtes, dotées d'yeux sur tous les côtés, qui étaient là pour nous surveiller. 

Edit du 30 décembre :

Maman m'a à juste titre fait remarquer que j'avais aussi une autre croyance très bizarre étant petite (très petite, je dirais 5 - 6 ans, et certainement pas 9 ans!) :
Je croyais que les coeurs de fleurs étaient des bêtes qui pouvaient nous attaquer.
Et d'ailleurs, petite anecdote : un jour, j'étais en train de cueillir des fleurs dans la pelouse, et je portais des barrettes avec des pompons. En me penchant, le pompon est entré dans mon champ de vision et j'ai hurlé (de chez hurlé) parce que, un peu tendue et faisant bien attention de ne surtout pas déranger les coeurs des fleurs que je cueillais, j'ai cru que l'un d'eux s'en prenait à moi!

 

Finalement, comme je le disais, grandir c'est un peu lâcher ce qu'on croit pour laisser place à ce qu'on sait... Je me souviens d'ailleurs très clairement m'être posé, quand j'étais en primaire, de sérieuses questions sur la différence entre la vérité absolue, et la vérité que l'on se choisit. Dilemme en effet entre ce qu'on nous dit de part et d'autre: d'un côté on nous raconte que Dieu a créé le monde en 6 jours, avec Adam et Eve et la pomme et tout ça, et de l'autre on nous décrit le Big Bang, les premiers organismes unicellulaires et les dinosaures... et on (qui? une maîtresse peut-être?) m'avait dit que l'un n'empêchait pas l'autre. Et ça je pense que c'est vrai.

Ben je ne dois pas encore avoir terminé ma croissance, puisque je crois encore en bien des choses, malgré mon âge... Et tant mieux d'ailleurs, car si on ne croit plus en rien, à quoi bon continuer?

- Je crois encore que la justice peut nous aider à faire valoir nos droits et peut contenir un peu de morale... Peut-être que dans quelques mois je n'y croirai plus, dépendra du verdict dans la sombre histoire dans laquelle j'ai été presqu'obligée de m'engager!!

- Je crois que c'est une bonne chose de faire des mots fléchés, kakuros, ou autres sudokus... non seulement ça me plaît, mais en plus, comme je dis, ça me permet de prendre de l'avance pour le jour éventuel où Alzheimer s'attaquera à mon cerveau. Comme je partirai de plus haut, ça me fera gagner du temps sur la maladie!! (non, sérieusement, je crois bien avoir lu des articles sérieux à ce sujet).

- Et tellement d'autres choses encore, ceux qui me connaissent savent bien que je suis une éternelle optimiste!

 

Voilà, voilà, eh bien avec tout ça je viens d'écouler avec plaisir une bonne heure sur les deux que je passe ce matin coincée au labo, pour le test de charge glycémique. Maintenant je me remets à mes comptes-rendus, si je veux être à jour avant mon congé mat!

 

Je serais très curieuse de lire vos réactions... de savoir ce que vous croyiez, vous aussi, quand vous étiez petits... Vous êtes-vous reconnus dans certaines de mes descriptions ? (ou étais-je -déjà- compètement dingue?) A vos commentaires!