Pour sa fête d'anniversaire avec les copines, Manon et moi avions choisi le thème "Licorne" qui est pas mal à la mode en ce moment... Surtout pour les petites filles à vrai dire, mais à 12 ans on n'est pas bien grande non plus.

Qui dit licorne dit bien évidemment arc-en-ciel, et c'est ce que j'ai retenu comme idée directrice pour le gâteau. Il faut dire aussi qu'un gâteau arc-en-ciel, ça me semble beaucoup - beaucoup- plus à ma portée qu'un véritable gâteau licorne. Bon, et puis un Rainbow cake j'en avais déjà fait un, il y a... déjà 7 ans, eh oui... (si, si, la preuve ici).

Grâce à Pint*erest, j'ai trouvé des idées inspirantes, et me suis lancée le jour J (jeudi 11) pour "tester". J'ai essayé un roulé suisse aux couleurs de l'arc-en-ciel, mais je l'ai bien sûr largement remanié à ma sauce. Voici le résultat en photos :

 

gâteau 1      gâteau 2

DSC06521      DSC06522

 

Moi j'ai fait une pâte à génoise (au Therm*omix prêté par Maman) (recette de la génoise de la bûche Ferr*ero Nut*ella). Une fois la pâte faite, je l'ai divisée (à vue de nez) en 6 portions que j'ai placées dans 6 bols et colorées en 6 couleurs avec les colorants liquides que l'on trouve en grandes surfaces. Les couleurs ainsi obtenues sont pastels. Le violet apparaît un peu "gris" (euh voire carrément "moche"!), le bleu turquoise et le rose un peu corail, car la pâte de base est déjà un peu jaune. Mais c'est joli je trouve.

Ensuite j'ai placé les différentes pâtes dans un sac à congélation dont j'ai coupé une pointe (de manière à faire un genre de poche à douille), et j'ai dessiné avec chaque couleur des lignes en diagonale dans une plaque à génoise (voir photo). ce que je n'ai pas fait mais que j'aurais dû faire, c'est graisser légèrement la plaque, ç'aurait évité les problèmes de décollage!

Une fois la plaque remplie avec les six couleurs, le tout a cuit une douzaine de minutes au four, puis place au décollage - galère donc. Et là, ce qu'il faut faire (mais là encore l'idée m'est venue après, pourtant j'avais déjà expérimenté cela pour ma bûche de Noël), c'est placer la génoise sur un linge propre et humide, et l'imbiber de sirop pour pouvoir bien la rouler par la suite.

Je l'ai garnie d'une crème patissière (réalisée également au Therm*omix, tant que je l'avais), puis roulée sur la longueur. Je l'ai enrobée dans un film transparent et placée au frais quelques heures (euh, quelques minutes, puisque je ne m'y étais pas prise assez tôt).

Et : miam! Les trois enfants l'ont appréciée, c'est dire si elle était bonne!

DSC06501      DSC06504

 

Et ensuite pour la fête avec les copines, le samedi, j'ai préparé un autre Rainbow cake, qui m'a donné bien du souci... j'y croyais, puis plus du tout, ai bien failli tout mettre à la poubelle, me suis dit que ce serait dommage quand même... et puis finalement le résultat, bien que pas à la hauteur de ce que j'attendais visuellement, était, on va dire "plutôt plat mais correct malgré tout". Bien amélioré vous allez le voir grâce aux bougies arc-en-ciel, et plus encore par la semi obscurité de la photo... Mais sur le plan gustatif : excellent! (Et comme l'a dit une des copines : "il vaut mieux un gâteau pas très beau, mais très bon, plutôt que l'inverse"... Euh je garde mon sourire et me dit qu'elle n'a pas tort!)

DSC06585      DSC06597


Ce gâteau est constitué d'une autre génoise (j'avais toujours le Therm*omix!), pour laquelle j'ai multiplié les doses par 1,5. Je vous conseille pour un meilleur résultat de prendre un facteur 3 voire 4... bon après c'est vrai, il faut réussir à tout manger... mais à mon avis ce n'est pas un problème! Si "j'aurais su", j'aurais fait ça.

L'idée était ensuite de diviser la pâte en 6, de colorer comme indiqué précédemment, de la cuire en six fois dans un moule rond... et je pensais obtenir six ronds épais que j'aurais superposés pour obtenir une belle épaisseur de gâteau au final. ça c'était la théorie.

En pratique, j'ai eu assez peu de pâte dans chacun des six bols, mais au début je gardais la foi. je me disais que ça allait gonfler à la cuisson. Pas du tout. Mes deux premiers ronds (le bleu et le violet "moche" ) sont sortis non seulement un peu raplapla, mais aussi presque trop cuits et quasi-impossibles à démouler. D'ailleursle violet n'a pas survécu à un soudain accès d'énervement de ma part. J'ai réussi à sauver le bleu en l'imbibant généreusement de sirop. Pour le troisième (le vert), j'ai un peu graissé le moule et beaucoup plus surveillé la cuisson : il était beaucoup plus souple et a pu être démoulé sans souci. Mais toujours extrêmement plat : on aurait dit une crêpe. Pas une crêpe fine, mais une crêpe quand même... Bref, les trois derniers ont été fusionnés en deux (le orange a été sacrifié et la pâte versée pour moitié avec le rose et pour moitié avec le jaune. Mais les ronds étaient toujours aussi plats. C'est là que j'ai faillil tout jeter.

J'ai quand même fait une crème au beurre (au Therm*omix toujours, rectte Therm*omix). J'ai monté mon gâteau en alternant une couche de crêpe colorée, une couche de crème au beurre, recouvert le dessus et les côtés de crème au beurre et placé le tout au frais une nuit (là il était près de 23 h et j'étais quand même un peu dépitée d'avoir passé plus d'une heure et demi à pâtisser pour un résultat aussi... plat).

 

DSC06537      DSC06581

Mais le lendemain, avec sa décoration, ce gâteau était correct et surtout super bon! Bon, par précaution, j'avais quand même fait en plus des madeleines, nature et chocolat, des meringues et des rochers coc avec les blancs d'oeufs qui me restaient. Tout le monde s'est régalé!