Pour son anniversaire, Paul aurait bien choisi un thème du style les jeux olympiques ou l'athlétisme... mais comme il est plutôt sympa, il m'a laissé opter pour le thème des dinosaures, qui me semblait plus riche et plus facile à exploiter. ç 'a donc été chasse aux dinosaures pour tout le monde!

Dans cet article, je vais vous expliquer ce que j'ai fait et comment. Et si tout cela vous inspire, n'hésitez pas à me laisser un petit mot et à me faire part de vos réalisations. Vous le verrez, je me suis très largement inspirée de ce que j'ai trouvé sur Pinter*est. Vous allez entendre parler des invit', de ma chasse aux dinos (avec scénario) et bien sûr du goûter.

Invitations:

Les invitations ont été confectionnées un peu à la va-vite, en une seule petite soirée, pour que Paul puisse les donner avant le long week-end de Pâques. Je les ai donc faites seule. Elles font peut-être un peu bébé, mais ont le mérite d'annoncer la couleur. (Très largement inspiré de ceci)

J'ai dessiné mon bébé dino à main levée (je dois encore avoir le gabarit si ça vous dit). Idem pour celui de l'oeuf. Je les ai reportés (décalqués pour les dinos) sur de grandes feuilles Vivaldi, autant de fois que nécessaire. J'ai repassé les contours au feutre noir et découpé tout ça patiemment. J'ai collé au pistolet de petits yeux mobiles sur les dinos et écrit mon texte au dos. Les dinos sont fixés sur leurs oeufs avec des petits carrés de mousse, donc ils sont un peu en relief. J'avais initialement pensé faire deux fois les oeufs pour avoir une coquille qui s'ouvre, comme sur celle dont je me suis inspirée (avec attache parisienne), et puis... pas le temps.

 

20180330_072227      20180329_222943

La fête

Ensuite, le dimanche 8 avril, presque tous les copains ont répondu présents (une copine était partie et un copain était puni) : ce sont donc 7 copains déchaînés qui ont fait leur entrée en piste à 15h. Plus Paul. Plus Manon et sa copine. Plus Léo qui n'a pas lâché sa place, ni dormi d'un poil : il a passé l'après-midi à courir à fond derrière les grands, à faire des câlins à certains, qui le lui rendaient bien d'ailleurs. Bref lui aussi a passé une super journée.

Nous avons démarré avec une chasse aux bébés dinos, que j'ai préparée vraiment à la dernière minute. J'avais mis en place un scénario pour lier tout ça, puis il y a eu le goûter, et l'ouverture des cadeaux (beaucoup de Lég*o, des livres et un puzzle), puis un gros défoulage dehors, puisqu'il ne pleuvait presque plus.

 

La chasse aux dinosaures

Alors voilà l'histoire: Le Professeur Abel Siort-Etnarauq, un éminent chercheur un peu touche-à-tout (déjà mis en scène dans l'Escape Game pour les 12 ans de Manon, que je vous présenterai un jour prochain, dès que j'en prendrai le temps) et dont je montrais une vieille photo (celle de mon grand-père maternel, qui s'appelait en effet Abel), avait notamment effectué des recherches sur les dinosaures, à qui il vouait une grande passion. Il avait une mission pour les jeunes explorateurs, mais avant de la leur confier, je devais m'assurer qu'ils étaient dignes de la confiance du Professeur. Ils devaient donc me fournir dix informations différentes concernant les dinosaures, leur mode de vie, leur (soi-disant) disparition. 

DSC06895     DSC06898

 

Comme ils ont réussi à me dire des choses intéressantes, j'ai pu leur expliquer la mission. Contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, il s'avère que les dinosaures n'ont en fait pas disparu il y a 65,5 millions d'années à cause d'une météorite. Certains ont survécu, depuis tout ce temps. Ils ne sont pas comme les dinosaures d'avant, ils sont plus discrets, plus petits. Ils ne sont pas dangereux ni agressifs, et pourtant... Des organisations secrètes sont lancées à leurs trousses, avec pour mission de les éliminer définitivement de la surface terrestre. Mais les dinosaures, épaulés par des chercheurs comme le Professeur Siort-Etnarauq, organisent leur résistance.

Le Professeur oeuvre depuis des dizaines d'années à leur sauvegarde. Il a mis au point avec eux un système de communication très élaboré. Seulement, le professeur est maintenant très vieux et plus vraiment en mesure d'aller sur le terrain, faute de moyens également. Il charge donc les jeunes de retrouver et de mettre à l'abri des bébés dinosaures, que leurs mamans ont protégé de leur mieux jusqu'à présent. Mais les mamans ont été repérées, elles ne peuvent garantir la sécurité des petits pour l'instant. Le professeur a regroupé ses notes ainsi que des documents dans une enveloppe ("top secret", à voir ci-dessous), que j'ai remise aux enfants, en leur souhaitant bonne chance et bon courage. Je leur ai également remis une boite fermée par un cadenas à code (là encore, on a recyclé le matos de l'Escape Game).

20180412_154130      20180412_154206

 

Plusieurs documents étaient donc à analyser. Il y avait notamment une liste de conseils aux jeunes explorateurs (rester organisés, communiquer, garder l'esprit d'équipe, ne rien négliger. Il y avait aussi un carnet de notes du professeur, ainsi que divers papiers avec des messages, certains codés. Le tout menant par étapes (énigmes, objets à chercher, messages à décoder et actions à effectuer) à retrouver 12 bébés dinosaures (des petits dinos en plastique achetés à Gi*fi pour quelques euros).

En fait, les bébés dinosaures avaient été protégés de trois manières:

- par le verre : ceux-là étaient placés dans des oeufs en plastique transparents (récup) et cachés dans le jardin. Les notes étaient en vert.

- par la mer : il s'agissait de bébés dino qui avaient vécu à la période glaciaire et se trouvaient donc conservés dans de la glace (je les avais mis au congél' dans des moules à muffins remplis d'eau, donc ça ne faisait pas tout à fait le même effet qu'ici... pas réussi à remplir d'eau mes ballons de baudruche, faudra qu'on m'explique). Les papiers et notes les concernant étaient en bleu.

- par la terre : pour ceux-là, j'avais à nouveau réalisé (comme pour l'escape game de l'anniv de Manon, mais en bien mieux réussi) des oeufs surprise en un genre de pâte à sel, colorié cette fois au cacao. (Recette inspirée de celle-ci : ils ont dû sécher plusieurs jours au soleil, et pour bien les durciir, je les ai mis au four sur la fin; consistance, couleur et aspect nickel). Ils étaient bien cachés et il fallait aussi trouver une clé pour les délivrer. Tout ce qui les concernait était écrit en orange.

 

Je les ai donc incités à procéder par étapes.

Pour les notes en vert, pas très compliqué. Dans le carnet, quelques notes à des dates anciennes indiquaient : "bébés en danger", "changer la cachette", etc. Et sur un papier vert, un message était à lire en transparence (voir photo). Ils n'avaient plus qu'à aller sur place, les chercher (sous la pluie). C'est Manon qui les avait planqués, et apparemment bien cachés. Dans la troisième photo ci-dessous, Paul en a un dans la main.

Pour les notes en bleu, on passait au niveau supérieur de difficulté, avec un papier bleu sur lequel on lisait plusieurs affirmations avec des prénoms (voir photo aussi). Sur le carnet, plusieurs notes révélaient qu'un seul des personnages cités disait la vérité... mais qui était-ce? Un autre mot disait que Manon savait qui, et qu'elle ne pourrait révéler l'identité de cette personne qu'à travers une partie de Qui est-ce... C'était Charles qui disait vrai, les dinosaures étaient bein pris dans la glace, et donc dans le congélateur (Dommage j'ai pas fait de photo. Mais le résultat était sympa; ils étaient bien congelés). On a mis les glaçons à fondre dans un saladier d'eau chaude, et on s'est occupé de la dernière mais non moindre étape de la chasse (quatrième ohoto ci-dessous).

20180412_161157      20180412_161403

DSC07217      DSC07220

 

Pour les notes en orange, il y avait en fait deux étapes distinctes, et pas si simples. La première (qui a été faite en dernier, mais peu importe) consistait à trouver l'endroit où étaient les derniers bébés. Pour cela, ils avaient les deux papiers oranges qu'on voit sur la photo (bon, là le message codé a été décodé! Forcément, puisque j'ai fait la photo après-coup). Comme l'indiquait le deuxième papier, ils ont donc dû ressortir, pour trouver 12 oeufs en bois (achetés au rayon déco de Pâques) suspendus dans des arbres dans le jardin (les oeufs qu'on voit dans leurs mains, sur la deuxième photo). Ils pensaient devoir les casser pour trouver des indices, mais pas du tout. Sur chacun étaient écrits: d'un côté une lettre, de l'autre un petit symbole ; justement les symboles qui apparaissaient dans le message codé.  Même s'il manquait un oeuf (on ne sait pas où il est, mais en revanche quelqu'un a retrouvé un oeuf Kinder qui datait de Pâques!), par déduction, ils ont décodé le message: les bébés étaient cachés dans la boîte à lettres du cabinet (troisième photo).

Sauf qu'il en manquait la clé, objet de la deuxième étape. Elle devait se trouver dans  la boite fermée par un cadenas. Il restait donc à trouver le code pour ce cadenas. Pour cela, des petits mots dans le carnet du professeur donnaient des indices. L'un d'eux indiquait que les chiffres du code étaient dans des bouteilles à la mer. Un autre parlait de bouteilles cachées près d'un grand sapin derrière la grange... Ils sont allés près du sapin (quatrième photo) et ont découvert des petites bouteilles (qui avaient été cachées environ à 14h55), qui contenaient des papiers où étaient inscrits les chiffres du code : 7, 1, 9 (Bon, en vrai, l'humidité avait un peu fait déteindre l'encre de mon feutre orange, donc j'ai dû un peu orienter mes explorateurs pour qu'ils ne partent pas sur une fausse piste...). Enfin, dans le carnet, d'autres indices précisaient que le code était un nombre inférieur à 200 d'une part, et d'autre part, que le chiffre des dizaines était supérieur à celui des unités... Ces indices les ont un peu barbés (ou alors ils ne les ont pas vraiment compris: "inférieur c'est plus, c'est ça?"...), bref. On a écrit les différentes possibilités (combinatoire) et toutes testées, et les filles ont fini par ouvrir délicatement le cadenas. Tout le monde s'est donc précipité sous la pluie fine et on a trouvé les oeufs (je trouvais dommage de ne pas les avoir photographiés, mais on en voit un sur la dernière photo). Ne restait plus qu'à les casser, et certains s'en sont donné à coeur joie pour les jeter violemment au sol, marcher dessus... Pour la petite histoire, on m'a demandé comment je m'y étais prise pour faire des oeufs comme ça, en pain durci!

      DSC07227

DSC07225      DSC07222

DSC07230      DSC07234

 

Chacun a pu choisir son bébé dino et repartir avec. Et Léo a récupéré avec joie tous ceux qui restaient! Tout cela nous a occupés un peu plus d'une heure et demie, mine de rien!

 

Le goûter

 

DSC06916      DSC06924

 

 

DSC07235      DSC07236

 

     

 

La star du goûter était sans doute ce dinosaure, à l'air tout gentil mignon. Et en plus, sans vouloir me vanter, je dois dire qu'il était plutôt bon. Et surtout, je me suis régalée à le faire (Franchement, si je devais changer de métier, je choisirais "fabriqueuse de gâteaux d'anniversaire"!!).

DSC07208      DSC07210

Il s'agit toujours (on ne change pas une recette qui marche) d'un banal gâteau au yaourt (ou plutôt deux gâteaux au yaourt... et je ne suis pas sûre du pluriel de "banal", mais je vote pour "banals"), avec toujours une ganache au chocolat (la même que où vous en trouverez la recette,  ou là, ou encore ) et quelques Sma*rties pour la touche colorée. Le tout avec en plus des barquettes pour les écailles, et les oreilles: pas sûre non plus que les dinos aient des oreilles comme ça, mais je trouvais que ça lui donnait un air sympa!. Les yeux sont des sablés que vous découvrirez un peu plus bas dans cet article.

Pour la mise en forme, je me suis inspirée de cet article. J'ai donc fait et cuit deux gâteaux au yaourt (on devrait dire "aux yaourts" d'ailleurs) dans des moules ronds. L'un de ces gâteaux a été découpé en deux parties égales, et l'autre selon le modèle donné dans le lien. Je les ai mis en place comme sur les photos, sur un grand calendrier recouvert de papier d'alu. Puis j'ai généreusement recouvert le tout de ganache, et tout bien décoré avant que celle-ci ne sèche. Une fois encore, j'en ai mis partout et notamment un p'tit peu sur moi... mais c'est ça qui est rigolo, non?

DSC07201      DSC07202

 

Pour compléter, Manon a réalisé à ma demande des petits sablés avec des empreintes de dinosaures (idée toute simple et sympa, piquée ici).

Moi je n'ai pas pu m'empêcher de faire, alors que ce n'était pas du tout nécessaire, de jolis muffins "volcans en éruption" (idée super jolie qui vient de ; la mienne est moins bien réussie, mais je suis contente quand même). La lave qui est projetée est juste du caramel, la lave qui coule devait être en chocolat blanc coloré. Pour moi, pas du tout une réussite: tout allait bien, jusqu'à l'ajout des colorants (liquides) qui ont instantanément et de manière irrémédiable durci le chocolat. J'ai donc rattrapé le tout avec un glaçage (au jus de citron et sucre glace) coloré.

Et avec le chocolat blanc devenu orange clair, mais dur, j'ai confectionné comme avec de la pâte à modeler, des petits oeufs de dinosaures... qui n'ont pas eu beaucoup de succès... (très très sucré).

DSC07213      DSC07204

DSC07205      DSC07212